Archives mensuelles : juillet 2013

Le front de gauche et l’extrême droite, une histoire d’amour ?

Je ne voulais pas avoir à écrire ce billet, parce qu’il va certainement emmerder des camarades, que certain-e-s en profiteront inévitablement pour jeter l’anathème sur l’ensemble des militant-e-s constituant le réseauFDG. Ce ne sont pas mes objectifs. Je précise aussi en introduction que j’ai prévenu certains camarades, militants engagés dans le FDG, de mon intention d’écrire ce billet, ils m’ont unanimement répondu de la faire.

Depuis plus de six mois maintenant, je constate comme d’autres camarades, une proximité entre ceux que tout devrait opposer. Une proximité parfois parfaitement assumée, comme pour Kévin boucaud victoire, alias @limpertinent93 sur twitter et facebook, auteur chez ragemag, membre du PCF de Bagnolet, on va revenir plus bas sur le cas ragemag. Pour Kévin par exemple, alain soral n’est plus un problème (puisque plus au fn) et il n’est pas anormal de diffuser ses contenus en tant que militant du réseau front de gauche.

limertinent93

Kevin Boucaud Victoire nous explique que ce n’est pas grave de diffuser soral.   Novembre 2012. twitter.com/limpertinent93 E&R pour égalité et réconciliation l’association d’alain soral.

Ceci aura été mon point de départ. Naïvement, je pensais que c’était un cas isolé, que ses camarades lui feraient remarquer l’énormité de sa position. Lui rappelleraient que soral est un militant d’extrême droite qui promeut l’antisémitisme le sexisme et l’homophobie. Que diffuser des contenus en provenance de l’extrême droite est totalement incompatible avec un engagement qui plus est affiché dans un parti de gauche. Ils ne seront malheureusement pas légion à défendre ce point de vue. Et même si un camarade franc-comtois du parti de gauche avait réussi à lui faire entendre raison sur ce point, ce fut de courte durée. Kévin continue ses bavardages avec l’extrême droite, allant même jusqu’à « déclarer son amour » (la raison du titre du billet) à sarah ben ammar, de debout la république, oui ce même parti dont le président nicolas dupont aignan proposait aux présidentielles Matignon à marine le pen.

Capture du 2013-07-10 23:15:56

« Déclaration d’amour » à la militante DLR sarah ben ammar

C’est vraiment à partir de ma rencontre avec Kévin boucaud victoire sur les réseaux sociaux (j’insiste là dessus) que j’ai commencé à faire attention à ce que balançaient les comptes étiquetés #RéseauFDG (avant j’avoue que je m’en foutais totalement). Et cela n’a pas été par plaisir comme certain-e-s militant-e-s ou sympathisant-e-s du FDG ont pu le prétendre. Pour moi, ce n’est pas dénoncer ces dérives qui nuit au mouvement. Au contraire, je pense comme les militants avec qui j’en ai parlé que se taire serait nuire au front de gauche dont je rappelle que je ne suis ni membre, ni sympathisant.

Je n’imaginais pas une seconde que je pourrais y trouver pèle mêle des articles du bloc identitaire, d’alain soral, du michel collon et en fait a peu près toute la sphère conspirationniste. C’est en réaction à ces diffusions sur lesquelles je tombais quotidiennement sur leurs comptes que par exemple j’avais pris la décision de publier la liste non exhaustive des sites conspirationnistes . Quelques exemples pour illustrer la diversité de ce zoo, le compte @kamara59, tenu par une habitante du 19ème arrondissement de Paris, est presque une caricature tant il concentre tout ce qui pue sur le web, le tout avec le tag #RéseauFDG.

Yuna, affiché #RéseauFDG diffuse le bloc identitaire.

Kamara59 affiché #RéseauFDG diffuse sans complexe le bloc identitaire.

Capture du 2013-07-11 20:19:02

diffuse également égalité et réconciliation.

Note, dans cette vidéo alain soral qualifie Clément Méric de « petit avorton »…

Capture du 2013-07-11 20:04:47

Retweeter signifie rediffuser.

Le lien renvoie vers cet article:

Capture du 2013-07-11 20:05:21

Et on retrouve sur ce site toute la sphère conspirationniste antisémite. Juste pour l’exemple je vous montre une capture d’écran du blog « le citoyen engagé » en lien en bas à droite..

Capture du 2013-07-11 20:05:32

Voilà, le décor est posé, il n’y a quasiment aucune limite dans ce qui peut être diffusé par des comptes affichés « officiellement » FDG. Et il n’est pas nécessaire de beaucoup creuser pour retrouver les thématiques habituelles de l’extrême droite antisémite. Allez, encore un ou deux exemples pour continuer l’illustration. Prenons @NNFPReturn, compte tenu par un militant de Vienne dans l’Isère, et dont la prose est pour la moins explicite.

La putophobie c'est maintenant !

La putophobie c’est maintenant ! Le compte est  tenu par un militant FDG  de Vienne (38).

Capture du 2013-07-11 00:08:51

Et l’homophobie aussi.

@NNFPReturn participe également à la promotion du compte @notmcrail, tenu lui par un antisémite notoire qui se gargarise de lire bardèche entre autres.

#FF signifie littéralement Suivre Vendredi, c'est une promotion faites à un compte.

#FF signifie littéralement Suivre Vendredi, c’est une promotion faites à un compte. le message est ici retweeté (diffusé) par @NNFPReturn

Pour connaître un peu celui que nous recommande de suivre @NNFPReturn voici quelques captures d’écran du compte @notmcrail:

Capture du 2013-07-13 04:45:28

Capture du 2013-07-13 04:47:54Pour résumer, un militant du FDG de Vienne (pas un faux compte, un vrai militant), invite à suivre le compte d’un révisionniste. Problème ?

L’une des réponses régulièrement affichée par les membres actifs du FDG sur les réseaux sociaux est: « on ne peut pas contrôler qui utilise le mot clef RéseauFDG ». Oui, soit, mais lorsque ces mêmes comptes diffusant ce genre de contenus discutent tranquillement avec d’autres militants du réseau, c’est une validation implicite de leurs « officialités ». Oui, s’ils usurpent le « tag » officiel du front de gauche, il faudrait à minima les ignorer totalement ou carrément les dénoncer clairement comme des usurpateurs.  Ce n’est malheureusement pas le cas pour celui qui nous invite à suivre un soralien révisionniste:

Capture du 2013-07-13 06:27:04

Voilà, on peut donc parler comme alexandre gabriac, inviter à suivre un révisionniste et s’afficher FDG tout en papotant tranquillement avec le reste des militant-e-s du rassemblement…

Du coup, peu de monde pour s’indigner lorsqu’un sympathisant Belge, tenancier de l’un des comptes les plus actifs et suivi (par plus de six milles personnes), du front de gauche sur twitter balance ce genre de message:

749994034

Oui ça pique un peu les yeux quand même, d’habitude, la communication pro-Poutine sur le web français est plutôt la spécialité de l’extrême droite.

Jusque là c’est je pense assez clair pour tout le monde, des contenus et positions d’extrême droite sont diffusés par des militant-e-s et sympathisant-e-s du front de gauche. C’est un constat de faits.

 Chouard et ragemag ou rené balme, des portes ouvertes vers l’extrême-droite ?

Le cas chouard a déjà fait l’objet de plusieurs articles sur ce blog, aussi je ne vais pas m’étaler encore sur le sujet. Chouard est une ordure dont l’activité principale, outre sa masturbation permanente sur le « tirage au sort » et la « démocratie » athénienne, est de présenter à ses adeptes (oui dans le cas de chouard comme d’autres gourous politique il est plus juste de parler d’adeptes) des personnalités d’extrême-droite comme les vrais résistants. Un petit rappel de ses connexions avec l’extrême droite est disponible dans cette infographie que je reproduis ici mais qui est l’œuvre de spanishbomb.net.

Les liens entre etienne chouard et l'extrême droite

Les liens entre etienne chouard et l’extrême droite

Chouard valide une bonne partie de l’extrême droite, et pourtant…  Et pourtant, il est encore relayé par des comptes affichant la bannière FDG:

Capture du 2013-07-11 21:18:48

 

On peut également toujours très légitimement se poser la question sur la présence aujourd’hui encore du logo « front de gauche » sur le site officiel du conspirationniste antisémite et sexiste rené balme. Le parti de gauche, propriétaire du logo « front de gauche » avait pourtant pris acte de la démission de balme.

Capture du 2013-07-12 04:54:47

Capture d’écran du 12 juillet 2013

René balme se permet donc encore d’afficher malgré ses nombreux dérapages le logo officiel déposé par le Parti de Gauche. Et pire, on apprendrait dans certains billets qu’il serait localement soutenu par le réseauFDG dans le cadre des élections municipales. Je ne sais pas vous, mais moi, ça me rappelle un peu georges freche, sauf que voir un élu raciste dans un parti qui pratique une politique raciste ne m’étonnait qu’à moitié, par contre, voir ce genre de détritus dans un rassemblement politique qui prétend faire de l’antifascisme… Non.

Et ragemag dans tout ça… Ragemag, c’est la cerise sur le gâteau. C’est LE parfait outil pour gommer ces clivages droite-gauche si gênant aux organisations politiques et partis du type DLR, UPR ou égalité et réconciliation (liste non exhaustive).

Capture du 2013-07-11 00:08:23

Raquel Garrido, porte parole international du pari de gauche diffusant un article hébergé chez ragemag.

On retrouve chez ragemag plusieurs auteurs militants au front de gauche, notamment Kévin boucaud victoire, qui ouvrait ce billet avec son point de vue sur la militante de DLR et sur alain soral, mais aussi clément sénéchal, l’ancien community manager de Jean-Luc Mélenchon pour ne citer qu’eux. Si vous voulez approfondir sur ragemag, je ne peux que vous conseiller la lecture du blog ragemagreac qui fait un énorme travail d’explication et de conservation (oui des fois ragemag retire les billets qui provoquent légitimement des réactions virulentes). Pour illustrer ce qu’on peut reprocher à ragemag, leur point de vue sur les femmes ; leur point de vue sur le meurtre de Clément Méric ; leur point de vue sur le fascisme ; leur proximité avec l’UPR ; Et même jusqu’au champ lexical utilisé.

Alors forcément, il y a de quoi s’étouffer en voyant la porte parole international du PG balancer quoi que ce soit en provenance de ce torchon. Diffuserait-elle un article hébergé chez minute ? Non, sûrement pas. Avec ragemag, ça devrait être la même chose.

Dans le communiqué sur la démission de balme, le PG avait pourtant l’air d’avoir conscience du danger évident au moment où les médias tentaient de comparer le FDG et le FN, de ne pas laisser passer la moindre dérive. Comme je viens de vous le montrer, il reste BEAUCOUP à faire. Et oui j’espère que la mise en lumière de ces agissements sera un électrochoc, j’espère que les militant-e-s et sympathisant-e-s du RéseauFDG seront capables de comprendre ma démarche, et surtout d’en tirer les bonnes conclusions.

Parasite

 

Quand médias et justice légitiment la violence néo-nazie

On peut régulièrement lire ce genre d’information en provenance de Russie où les antifascistes sont violemment traqués par les autorités. Mais là c’est en France, et moins d’un mois après le meurtre de Clément Méric. Une preuve de plus que l’idéologie nazie est légitimée par la justice, par les médias et pour l’opinion publique. Parce que oui, c’est bien ce qui est en jeu lorsque les faits sont présentés de la sorte. Démonstration :

 

 Les protagonistes

D’un côté, des militant.e.s antifascistes, dont Toufik de Planoise, connu dans la région et au-delà pour la pertinence de son travail d’information. Pacifiste, légaliste, Toufik s’est toujours refusé et opposé aux actions violentes. Mais voilà, Toufik a écrit un article sur le deuxième protagoniste.

De l’autre côté, nous avons trois nazillons parmi lesquels se trouvait Malik, condamné entre autres pour port d’arme et pour avoir fait des saluts nazis pendant un bal en 2012. Malik, qui arbore ce genre de tatouages :

Image 55

Pour les non inités, la croix de fer est un symbole de la wermacht, le WP signifie « white power »  (signe de reconnaissance international entre les néo-nazis) et l’inscription « wer will der kann » c’est à dire « celui qui veut, peut » montre la détermination de Malik à ce sujet.

 La chronologie des faits

infographie

 

La dépêche AFP et les déclarations du procureur

Deux militants, l’un d’extrême gauche et l’autre d’extrême droite, ont été renvoyés devant le tribunal pour violences volontaires et menaces de mort après une altercation à Poligny  (Jura) suivie de coups de feu, a-t-on appris lundi de source  judiciaire.

Le sympathisant d’extrême droite, âgé d’une vingtaine d’années, a été  placé sous contrôle judiciaire et répondra en septembre devant le  tribunal correctionnel de «menaces de mort» et tirs avec une arme, a  précisé à l’AFP le substitut du procureur de Lons-le-Saunier, Guillaume  Michel.

Il est accusé d’avoir tiré trois coups de feu avec un fusil, à  l’issue d’une altercation avec des militants d’extrême gauche venus de  Besançon coller des affiches antifascistes à Poligny, dans la nuit de  vendredi à samedi.

Il sera confronté au tribunal à un militant d’extrême gauche,  poursuivi pour sa part pour des «violences volontaires avec arme», car  il est soupçonné d’avoir «gazé la partie adverse avec une bombe  lacrymogène», a précisé M. Michel.

«Il n’y a pas eu de blessé, mais ce sont des gens qui sont venus se  chercher» et «les responsabilités sont partagées», a commenté le  magistrat.

Selon les éléments de l’enquête, l’altercation a opposé au moins  trois militants d’extrême droite et trois militants d’extrême gauche qui  collaient des tracts à Poligny. Trois coups de feu ont été tirés, mais  l’arme d’épaule utilisée n’a pas été retrouvée.

Source: AFP

Le néo-nazi Malik se trouve ici renommé « sympathisant d’extrême-droite ». Que ces termes émanent des journalistes de l’AFP ou soient ceux prononcés par le substitut du procureur et repris par les premiers, ils démontrent une acceptation de l’idéologie nazie comme constituante de l’extrême-droite. Extrême-droite qui est elle même admise comme composante normale de la vie politique et sociétale. En soi, c’est une légitimation de cette idéologie que ne craint pas d’opérer l’AFP. Le substitut du procureur se positionne lui aussi très clairement :

« Le sympathisant d’extrême droite répondra en septembre devant le  tribunal correctionnel de «menaces de mort» et tirs avec une arme, a précisé à l’AFP le substitut du procureur de Lons-le-Saunier, Gédiasuillaume  Michel.

Il sera confronté au tribunal à un militant d’extrême gauche, poursuivi pour sa part pour des «violences volontaires avec arme», car  il est soupçonné d’avoir «gazé la partie adverse avec une bombe lacrymogène», a précisé M. Michel. «Il n’y a pas eu de blessé, mais ce sont des gens qui sont venus se  chercher» et «les responsabilités sont partagées», a commenté le  magistrat. »

Le substitut du procureur a devant lui des faits éloquents qui devraient l’amener à conclure à une agression unilatérale. L’usage d’une bombe lacrymo quand on est agressé est réputé légitime, c’est même à ça qu’elle sert et pour ça qu’elle est en vente libre. Ce qui change la donne à ses yeux et l’amène à parler de « responsabilité partagée », c’est l’étiquette antifasciste des personnes agressées. Il perçoit du coup leur simple présence à Poligny comme une démarche agressive, une intrusion sur un territoire néo-nazi par des gens qui au minimum s’attendent à devoir en découdre, puisqu’ils ont avec eux une bombe lacrymo (une jeune femme qui met une bombe lacrymo dans son sac pour sortir se prépare-t-elle à la bagarre ?). Ce cheminement de pensée part de présupposés très graves : que Poligny aurait un statut particulier, de territoire sur lequel le droit de circulation est laissé à l’appréciation des néo-nazis ; qu’avoir une bombe lacrymo sur soi et en faire un usage défensif ne serait pas légitime quand on est antifa (ou peut-être quand on est un homme ?).

 

Dans les médias

Les médias avaient tout d’abord relaté l’affaire avec une certaine objectivité, comme ici Ma Commune ou Le progrès :

Ma Commune, 29 juin 2013

Ma Commune, 29 juin 2013

Ma Commune, 1er juillet 2013, 8h30

Ma Commune, 1er juillet 2013, 8h30

Le Progrès, 30 juin 2013

Le Progrès, 30 juin 2013

Mais après les déclarations du substitut du procureur et la dépêche de l’AFP, le ton change :

Ma Commune, 1er juillet 2013, 18h

Ma Commune, 1er juillet 2013, 18h

Ma Commune, 2 juillet 2013

Ma Commune, 2 juillet 2013d

 

Poligny - LeProgres - Capture d'écran - article 3 - entete

 

Quant à Libération, ils ne cherchent même pas à faire du journalisme et reprennent telle quelle la dépêche de l’AFP. Ce n’est pas le tout de faire sa Une sur la mort d’un antifa, une démarche honnête serait d’avoir la décence de se renseigner afin de fournir des  informations sérieuses et critiques.

Libération reprend telle quelle la dépêche AFP, 2 juillet 2013

Libération, 2 juillet 2013

Mais, comme nous l’a expliqué Quentin Girard sur Twitter, l’article en question a été publié par un automate, dans une logique entièrement commerciale.

Image 60

 

Renvoyer dos à dos fascistes et antifa, c’est faire le lit des premiers.

Après les premiers articles de presse qui étaient plutôt impartiaux et montraient le caractère unilatéral de l’agression, y a-t-il eu, de la part du substitut du procureur et/ou de l’AFP, une volonté de corriger par leurs déclarations une réalité embarrassante ? Ont-ils créé cette symétrie artificelle entre militants antifascistes et néo-nazis pour atténuer la violence du constat qui s’impose aujourd’hui, après la mort de Clément Méric et la recrudescence d’agressions commises par des néo-nazis ?

 

Spangle et Parasite